Des joueurs racontent leur « Welcome to the NBA Moments »

Dans un article consacré aux « Welcome to the NBA Moments », ces instants où un jeune joueur réalise d’une façon ou d’une autre qu’il est bel et bien arrivé dans la grande ligue, Clevis Murray (The Athletic) a recueilli, entre autres, les témoignages de Thabo Sefolosha (13ème saison NBA), Marvin Williams (14ème saison NBA) et Wendell Carter Jr. (1ère année NBA).
Pour le Suisse actuellement au Jazz, c’était clairement le fait de poser les pieds sur les mêmes parquets que ses idoles Kobe Bryant et Allen Iverson en 2006 (il avait été sélectionné en 13ème choix de la draft). Sefolosha a ainsi expliqué qu’il avait regardé ses premiers matchups avec les deux stars « à peu près 15 fois » et qu’il avait encore les cassettes VHS de ces derniers. Le 19 décembre 2006 au United Center, Bryant avait terminé à 19 points à 6/19 dans la défaite des Lakers.
Pour le Hornet Marvin Williams, sorti de North Carolina et choisi en 2ème position de la draft 2005 par les Hawks (avec qui il a joué jusqu’en 2012 avant d’être transféré au Jazz puis de signer à Charlotte), c’est le calendrier NBA qui a été violent au début. À l’époque il avait l’habitude d’appeler ses parents quand son équipe jouait à l’extérieur. Arrivé à l’hôtel après avoir dormi dans l’avion puis dans le bus durant un long road trip, il a appelé son père.
« Hey papa, c’est moi.
-Vous êtes où aujourd’hui ? »
Le blanc. Impossible pour le joueur de 19 ans à l’époque de se souvenir où il était.
« J’avais clairement tapé dans le mur. Je ne savais absolument pas où j’étais. Il a fallu que je regarde sur le téléphone de l’hôtel pour me rappeler que j’étais à Orlando. Donc je dirais que c’est là que j’ai réalisé que j’étais en NBA. » Marvin Williams
Petit saut dans le temps avec pour finir le « Welcome to the NBA Moment » du 7ème choix de la dernière draft, sorti de Duke.
« Mon premier match, sans hésiter. C’était un matchup très difficile pour moi. Il m’a mis 30 points et n’a pas arrêté de trash talker tout le match. » Wendell Carter Jr.
Un premier match contre… Joel Embiid.
« Ça m’a donné quelque chose à viser. Joel est un joueur fantastique, une super personne et quelqu’un dont je peux m’inspirer. » Wendell Carter Jr.


Thursday January 01, 1970

About the author