COP 24: Le honteux prix “Fossile du Jour”, revient mercredi à l’Arabie Saoudite et jeudi au Koweït

L’Arabie Saoudite et le Koweit qui négocient au nom du groupe des Etats Arabes au 24ème sommet du climat ont remporté, successivement mercredi et jeudi, 5 et 6 décembre, le honteux prix ” Fossile du Jour “, accordé chaque jour, par le réseau international ” Action Climat ” (CAN) a un pays qui défend les énergies fossiles et ” qui ferme les yeux sur la nécessité de muter vers une croissance sans émissions carbone “.
Ce prix intitulé ” Fossil Of the Day “, vise à sensibiliser à l’importance de la lutte contre les changements climatiques en recourant l’ironie. Mardi, il a été accordé à la Pologne, pays hôte de la COP 24, pour avoir défendu les intérêts du charbon et avoir négligé la nécessité de renforcer les engagements en matière de lutte contre le changement climatique d’ici 2020.
L’Arabie saoudite qui s’exprime au nom du groupe des pays arabes, a appelé, lors d’une session sur le bilan mondial des émissions, à la suppression du terme “mécanisme d’ambition”, dans le préambule du texte relatif à ce bilan, alors que le groupe des experts du climat ” GIEC ” et l’ensemble de l’Accord de Paris montrent clairement que nous avons besoin de beaucoup plus d’ambitions pour le climat si nous voulons atteindre les objectifs à long terme de l’Accord, d’après le CAN.
” Les efforts saoudiens visant à saper l’ambition ne s’arrêtent pas là. L’Arabie saoudite s’oppose à un accord sur toute nouvelle information permettant aux Contributions nationales déterminées (NDC) de promouvoir la clarté, la transparence et la compréhension, et soutient un résultat “sans texte”.
” Il semble que l’Arabie saoudite est à la hauteur de ses vieilles astuces et en invente de nouvelles, en construisant des alliances et des stratégies pour saper l’ambition et maintenir le réchauffement à 1,5°C “, estime Action Climat.
Quant au Koweït, il a remporté ce prix jeudi, car il s’oppose à “certaines références spécifiques aux conclusions du rapport spécial du GIEC à 1,5 ° C, apparemment parce qu’ils “ne sont pas d’accord avec le rapport”, selon le réseau.
Le rapport du GIEC “met en évidence les pertes et dommages considérables que de nombreux pays et communautés du monde entier subissent déjà à la suite du changement climatique. Cette situation sera encore aggravée si le monde ne parvient pas à se libérer des énergies fossiles de toute urgence – en réduisant les émissions suffisamment rapidement et profondément pour rester dans la limite de 1,5 ° C”.
Le Koweït a également, bloqué, au nom du groupe arabe, une proposition visant à renforcer les considérations de parité hommes-femmes dans la mise en œuvre du plan de travail quinquennal. La proposition vise à mentionner “les femmes et les jeunes” comme faisant partie des populations vulnérables.
Action Climat s’étonne que pour les pays arabes ” il n’y aura pas de différence entre les impacts sur les hommes et les femmes, ni entre les impacts sur les pays développés et les pays en développement ” alors que pour ce réseau, “ceux qui ont le moins de ressources, le moins de pouvoir et sur lesquels la société impose déjà des charges injustes seront davantage touchés par le changement climatique”. CAN appelle les pays progressistes du groupe arabe “à faire entendre leurs voix”.
CAN est un réseau mondial de plus de 1300 organisations non gouvernementales (ONG) qui œuvrent pour la promotion d’une action gouvernementale et individuelle limitant les changements climatiques causés par l’homme à des niveaux écologiquement durables.
 


Thursday January 01, 1970

About the author