Tunisie : Développer le niveau du capital humain

Le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Zied Laadhari a appelé les bailleurs de fonds, les gouvernements et la société civile à intensifier la coopération entre eux afin de mettre en place des programmes et stratégies pour promouvoir le niveau du capital humain, en dépit des mutations enregistrées au niveau international.
Il s’est félicité, lors du 3ème sommet sur “le capital humain”, organisé en marge des réunions annuelles du groupe de la Banque Mondiale(BM) et du Fonds monétaire international(FMI) à Bali(Indonésie), de l’initiative de la BM d’adopter un nouvel indicateur sur le capital humain dans ses analyses et ses rapports, à l’instar de reste des indicateurs économiques, selon un communiqué du ministère du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, paru vendredi.
Laadhari a également, exprimé l’engagement de la Tunisie à mieux promouvoir le capital humain, élément essentiel, dans la réalisation de la croissance économique et sociale.
L’investissement dans le capital humain, a-t-il dit, est le meilleur investissement pour constituer des sociétés équilibrées capables de coopérer et de communiquer entre elles. Il permet, également, de limiter les phénomènes néfastes, tels que l’extrémisme, le terrorisme, le crime et l’immigration illégale.
Et de préciser que le souci de la Tunisie est de mettre en place les exigences à même de promouvoir ses ressources humaines, à travers l’instauration des réformes nécessaires dans les domaines en rapport, tels que l’enfance, la femme, l’enseignement, la protection sanitaire, tout en mettant en place les mécanismes à même d’encourager la jeunesse en matière d’initiative et à interagir avec les mutations technologiques, notamment dans les domaines numériques.
Dans le cadre de sa participation aux réunions annuelles, Laadhari s’est entretenu avec le commissaire européen aux affaires économiques et à la fiscalité, Pierre Moscvici, le président exécutif de la Société financière internationale (SFI), Philipe Le Houerou, le président de la Banque Européenne pour la reconstruction et le Développement, Suma Chakrabarti et le commissaire européen de la politique de voisinage, Juhanne Hanne.
Ces entretiens ont permis d’aborder la question de la coopération établie entre la Tunisie et les institutions financières internationales et interrégionales ainsi que ses programmes pour la prochaine étape.
Pour rappel, la Tunisie a été choisie aux côtés de quatre autres pays pour prononcer une allocution aux travaux du 3ème sommet sur “le capital humain”, qui se tient en marge des Réunions annuelles de Groupe de la Banque mondiale et du FMI (9-15 octobre 2018) à Bali, en Indonésie.


Thursday January 01, 1970

About the author