Trash talking – Draymond Green : « Il y a un gars sur lequel je ne gaspillerais jamais ma salive »

Draymond Green, probablement la plus grande bouche de NBA, connaît-il un joueur imperméable au trash talk ? Oui. Même deux. Par contre, les deux sont partis en retraite.
« Il y a un gars sur lequel je ne gaspillerais jamais ma salive. Tim Duncan. Quand j’étais rookie, j’ai essayé de faire du trash talking sur Tim, et il était là à me fixer droit comme un arbre (rires). Aucune expression. Je me suis dit ok, c’est terminé. Je n’ai plus jamais recommencé à le chercher. Après ça, à chaque fois qu’il tombait, j’étais le premier à l’aider pour le relever, comme si j’étais son coéquipier (rires).
Retrouvez ici notre interview d’Elie Okobo sur ses premiers pas en NBA
J’ai aussi essayé la même chose avec Kobe (Bryant), durant ma deuxième année ou quelque chose comme ça. Sur un potentiel game winner, Mark Jackson me met en défense sur lui, et je réussis un stop. J’ai dit : ‘Ouais, ça passe pas avec moi putain !’. Il m’a regardé comme si j’étais fou et il a dit : ‘Ça n’avait rien à voir avec toi. Assieds-toi’. J’ai dit : ‘Oh merde ! Ok, je sors’. » Draymond Green
Des anecdotes qui ne l’empêchent pas de penser qu’il est actuellement le meilleur trash talker de la ligue.
« Je suis le meilleur, mais ça se fait dans l’instant. Par exemple le truc avec Paul Pierce qui a beaucoup fait parler, quand je lui ai dit : ‘Tu n’es pas Kobe, tu n’auras pas de tournée d’adieux !’. Avant cela il n’arrêtait pas avec ses : ‘Tue-le Blake (Griffin), il est trop petit, il est trop petit !’. Donc je suis genre ok ferme-là, c’est pas vrai ce que tu dis. Il a continué donc ça a finir par sortir. Je n’avais pas prévu de lui dire ça, je ne rentre pas dans un match en pensant à Paul Pierce. » Draymond Green
via ESPN

About the author