L’INLUCC signe sept accords de partenariat avec la société civile et l’ambassade des USA à Tunis

Sept accords de partenariat et de coopération ont été signés, jeudi, entre l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), des organisations de la société civile et l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique en Tunisie.
Les accords ont été signés par le président de l’INLUCC, Chawki Tabib, les représentants de six associations, et l’ambassadeur des USA à Tunis, Daniel Rubinstein.
Les Etats-Unis ont accordé une enveloppe de 4,3 millions de dollars à l’UNLUCC pour la mise en œuvre de ces accords, a indiqué Daniel Rubinstein dans une déclaration aux médias.
Les accords concernent, selon Chawki Tabib, le contrôle de l’activité municipale, la sensibilisation, mais également le développement de compétences au niveau local et dans les régions intérieures.
Un accord de partenariat a été signé entre l’INLUCC et le NCSC afin d’appuyer l’Instance dans le développement de projet dans le domaine de la gouvernance dans l’activité communale et d’aider l’instance à mettre en œuvre la loi sur la déclaration de patrimoine, a expliqué Tabib.
Le NCSC est une organisation à but non lucratif axée sur la mission qui fournit une assistance technique, une formation et des technologies de pointe pour faire progresser la justice dans les 50 Etats américains et dans le monde, selon le site de l’organisation.
Les six autres accords concernent de nouvelles subventions locales du MEPI (Initiative pour un partenariat avec le Moyen-Orient) qui ont été allouées au titre du soutien des efforts des organisations de la société civile tunisienne pour lutter contre la corruption, selon Tabib.
D’autres projets d’un coût total de 20 millions de dinars tunisiens seront également réalisés avec les différentes organisations tunisiennes pour le renforcement de la bonne gouvernance et de la transparence notamment au niveau local, selon l’ambassadeur américain.
Voici la liste des accords de coopération signés entre le “Middle East Partnership Initiative (MEPI)” et les organisations de la société civile :
– Un accord avec l’association de la culture et du développement pour la sensibilisation sur le rôle du contrôle, de l’interactivité et de la transparence dans l’activité municipale
– Un accord avec l’association de la promotion de la femme rurale pour la lutte contre la corruption à travers la transparence et l’implication fictive.
– Un accord avec l’organisation Yasmine pour le renforcement du contrôle des municipalités.
– Un accord avec l’association Raouassi pour la prévention de la corruption.
– Un accord avec l’organisation I-Catch pour la mise en place de stratégie locale pour une meilleure gouvernance locale.
– Un accord avec l’organisation des grandes écoles de communication pour la lutte contre la corruption dans le domaine de la santé.

About the author