Boris Diaw : « Le club pour qui j’ai laissé la porte ouverte le plus longtemps, c’est Phoenix, ça aurait été génial »

Depuis l’annonce de sa retraite, Boris Diaw était resté silencieux, mais en plein tour du monde, il s’est confié à David Loriot de L’Equipe lors d’une escale du côté de Zadar, là où il a remporté le titre européen en junior. Il explique notamment que lors du tournage de la vidéo avec Tony Parker et Ronny Turiaf, qui a servi d’annonce pour sa retraite, il n’était pas encore « sûr de sa décision, mais il y avait de grosses chances. » S’il a apprécié sa saison avec Levallois, il lorgnait toutefois sur la NBA, avec un rôle de mentor, et c’est la seule option qui aurait pu le faire changer d’avis


Thursday January 01, 1970

« Oui, effectivement. Un rôle différent, de «grand frère», genre douzième homme dans une équipe NBA, où je me serais senti bien, avec des jeunes à qui j’aurais pu transmettre des choses. C’est la petite porte que j’avais laissée ouverte cet été. Je ne sais pas si je serais allé n’importe où, mais j’aurais étudié l’offre. » Boris


Thursday January 01, 1970

Mais comme il l’avait expliqué lors de son passage à Springfield il y a quelques semaines, il n’a pas eu d’offre.

« Non. Il y a des équipes où je serais retourné direct : Utah et San Antonio, bien entendu. Mais aux Spurs, des joueurs d’expérience, ils en ont, donc je ne me suis même pas posé la question. Je n’aurais pas eu d’utilité là-bas, comme j’aurais pu en avoir au Utah Jazz. Le club pour qui j’ai laissé la porte ouverte le plus longtemps, c’est Phoenix. Pour plein de raisons : j’ai encore une maison là-bas, c’est une ville et une franchise que j’adore, où j’ai passé de superbes années, avec une équipe en complète reconstruction. Avec, en plus, Élie Okobo, jeune Bordelais qui s’est fait drafter, et Igor Kokoskov, assistant coach à Phoenix puis à Utah quand j’y étais et qui devient le premier entraîneur européen en NBA ! Ça aurait été génial d’aller là-bas, ça faisait sens. J’ai attendu un moment, puis, finalement, j’ai appelé le propriétaire de Phoenix, Robert Sarver, que je connais bien, pour savoir ce qu’il en était. Il m’a dit qu’il n’avait pas de place, et j’ai donc fait mon annonce. Fin juillet, j’avais anticipé la chose : c’était la seule période où on pouvait se retrouver tous les trois avec Tony et Ronny, et, à ce moment-là, il y avait 99 % de chances que j’arrête, je n’attendais plus que la réponse de Phoenix. Être tous les trois, je trouvais que c’était une jolie façon de boucler la boucle. » Boris

Retrouvez l’intégralité de cet excellent entretien sur L’Equipe

Ăn mừng rạng rỡ trên sân tập, Sane đã sẵn sàng đốt lưới Tottenham
Friday October 26, 2018

 Các cầu thủ Man City đang tập luyện chăm chỉ để bước vào trận đại chiến với Tottenham vào thứ Ba tới.  Sane khá năng nổ trên sân tập hòng ghi điểm trước Pep.  Màn ăn mừng nhiệt tình của anh liệu có phải là một điềm bóa Sane sẽ ghi bàn vào lưới Tottenham?  Mendy đang

About the author