Recommandations issues de la caravane du SNJT sur les droits fondamentaux

Chahed présente au chef de l’Etat les grandes lignes de la loi de finances 2019
Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a avancé, vendredi 14 septembre, un ensemble de recommandations issues de la caravane nationale des journalistes tunisiens organisée du 6 au 13 septembre 2018 sous le signe “pour dialogue global, pacifique et pluraliste sur les droits et libertés fondamentaux”.
A ce propos, le SNJT a proposé l’organisation de sessions de formation au profit des journalistes sur le traitement médiatique des questions inhérentes aux droits de l’Homme et des libertés et la mise en place d’une plateforme en ligne pour dresser le bilan du périple de la caravane dans les différents gouvernorats et rendre public les recommandations et débats qui en sont issue.
Il a également recommandé de placer le débat autour de la question des droits et libertés à l’abri des tiraillements partisans et d’envisager des sessions de formation au profit des journalistes au sujet des dispositions et des articles de la Constitution relatifs aux droits et libertés.
Il s’agit également d’appeler les journalistes à défendre les valeurs de la liberté et de l’égalité et à garantir un accès équitable de l’opinion et de l’opinion opposée aux médias.
Le Syndicat national des journalistes tunisiens a également recommandé d’inclure un point ou un article dans les chartes rédactionnelles des différents établissements médiatiques en vertu duquel ils (les médias) s’engagent à promouvoir les droits de l’Homme et les libertés dans leur programme.
Il a aussi proposé d’élaborer d’un lexique rédactionnel sur les concepts et les notions des droits de l’Homme.
Dans le même contexte, le SNJT a jugé indispensable de sensibiliser les journalistes quant à la nécessité de défendre le droit à la liberté d’opinion et d’expression sans discrimination aucun et de faire face aux discours qui incitent à la haine et à la violence contre les individus et les groupes sur la base de leurs opinions.
Organisée avec le concours du Haut commissariat des droits de l’Homme, l’UNESCO, de la Fondation Friedrich-Ebert et du Haut comité des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, cette caravane s’est rendue au Kef, à Sousse, à Sfax, à Gafsa et à Nabeul.
Elle a pour objectif d’attirer l’attention sur les erreurs et les bavures journalistiques recensées par l’observatoire de sécurité professionnelle relevant du SNJT sur le mode de traitement journalistique du contenu du rapport de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (COLIBE).
Il s’agit également d’ouvrir un dialogue avec les journalistes et les composantes de la société civile sur le respect de la déontologie de la profession journalistique et le droit à la différence ainsi que sur l’impératif de faire preuve de précision et de rigueur lors du traitement de ce rapport.


Thursday January 01, 1970

About the author